Vente de cheminée et d’insert
à Bourg-en-Bresse et Villefranche-sur-Saône

Vous avez une ancienne cheminée avec un insert ou un foyer bois, que vous désirez changer car la vitre est toujours noire ? Votre insert ou votre foyer ne chauffe pas ? Quelles qu’en soient les raisons, nous allons vous aider à faire le meilleur choix. Pour commencer, que choisir entre un insert à bois ou un foyer à bois ? Au premier abord, la différence n’est pas évidente. Pourtant, ces deux produits ne s’installent pas de la même manière.

Le foyer bois est équipé d’une hotte qui accumule de la chaleur afin de la retransmettre par le caisson de décompression. La chaleur se dégage par les grilles de ventilation afin de chauffer la zone. Pour installer un foyer bois,  il faut la plupart du temps créer le coffrage qui va avec, car la hotte l’empêchera de s’intégrer facilement dans une cheminée ouverte.

Le style et les matériaux utilisés pour votre coffrage n’ont pas d’importance, du moment que les  réglementations en vigueur sont respectées.

  • Respect des distances vis-à-vis du feu
  • Mise en place d’un plafond de décompression afin de limiter la chaleur au plafond
  • Dimensionnement des grilles de ventilation
  • Création d’une arrivée d’air
  • Dimensionnement de l’appareil
  • Etc.

Foyer ou insert ?

Contrairement au foyer, l’insert, comme son nom l’indique, peut beaucoup plus facilement s’intégrer dans une cheminée à foyer ouvert. En effet, il n’est pas équipé de hotte, ce qui lui permet de trouver sa place plus facilement dans les espaces existants.

Attention cependant au respect des réglementations car, bien souvent, les anciens supports ne sont pas adaptés aux normes de sécurité actuelles. Souvent, les inserts sont équipés de ventilateurs d’air, ce qui leur confère une meilleure efficacité. Néanmoins, ces ventilateurs d’air ne permettent pas de diffuser la chaleur jusque dans les pièces de la maison les plus éloignées : ils ne sont pas assez  puissants.

Dans ce cas, il est possible de prévoir la mise en place d’un récupérateur de chaleur avec des gaines isolées afin d’utiliser la chaleur accumulée dans le caisson et de la répartir dans les pièces de la maison. Le récupérateur s’installe dans les combles et le dimensionnement de l’appareil doit être adapté à la puissance souhaitée.

Nos conseils

Quel que soit l’appareil utilisé, pour un fonctionnement optimal, nous recommandons de tuber les foyers et inserts en respectant les prescriptions de la réglementation Qualibois RGE. Le diamètre sera déterminé précisément en fonction de la puissance installée et de la hauteur du conduit de raccordement.

Dimensionnement de la puissance de l’appareil

Que ce soit pour l’installation d’un poêle à bois, d’un insert à bois, d’un foyer à bois ou même d’un poêle à granules, le dimensionnement de votre appareil à bois doit prendre en compte plusieurs critères. Pour plus de renseignements, voyez la note Qualibois en bas de cette page.

Le premier critère reste bien évidemment la surface, ou plus exactement le volume à chauffer. (pour rappel : le volume se calcule en multipliant la surface en m² et la hauteur sous plafond)

Il est primordial de bien prendre en compte le volume que vous souhaitez chauffer, tout en sachant que pour atteindre des pièces éloignées, il faudra obligatoirement une température supérieure dans la zone ou le poêle est installé. Néanmoins, la plupart du temps, on souhaite une chaleur suffisante dans la pièce de vie et plus douce dans les pièces de nuit : dans la majorité des cas, un poêle bien dimensionné produira la quasi-totalité des besoins en chauffage de la maison.

Second critère : la qualité de l’isolation, aussi appelée « coefficient G ».
Pour vous aider à calculer le coefficient G, nous vous proposons ci-dessous un tableau de coefficient prenant en compte la date de construction de votre habitation. Ceci reste un outil d’aide pour obtenir un calcul plus précis. L’aide d’un professionnel qualifié RGE Qualibois reste fortement conseillée, voire obligatoire.

Dernier critère : la zone géographique (calcul du Delta T).
Il paraît évident que selon la zone et l’altitude, le besoin de chauffage n’est pas le même : une maison située à Nice ne se chauffe pas comme une maison à Lille. Le Delta T se calcule en prenant en compte la différence entre la température de référence la plus basse constatée ces 5 dernières années et la température souhaitée dans la zone à chauffer.

Ces 3 données multipliées vous indiqueront un besoin de puissance pour la zone à chauffer. Pour bien choisir votre poêle, il est important de faire attention à ce que le poêle sélectionné ne dépasse pas de manière trop importante le besoin de chauffage, car la combustion et la consommation seront alors trop élevées.

Pictogramme conseils personnalisés
pictogramme certifiés RGE
pictogramme savoir-faire